Snow Tails, le déballage.

Snow Tails le jeu de courses d’Asmodee dans le décor des pistes enneigées du Grand Nord. Alors enfilez vos mitaines et vos tuques pour une course endiablée et gare aux sapins…

Jusqu’à 5 joueurs sur la ligne de départ. Chaque joueur prend devant lui un plateau représentant son traineau. Sur celui-ci, il a 3 valeurs : une pour chaque chien (droite et gauche) et une pour le frein. Ces valeurs sont définies par des cartes et à cet effet, il a une pioche personnelle. Chaque joueur sa propre pioche de cartes, il n’y aura donc pas de problème de distribution ou de rétention de cartes. Le jeu commence avec des vitesses de 3 pour chaque valeur. La main pendant la partie sera de 5 cartes avec une exception pour le premier tour.

Le plateau de jeu consiste en un circuit construit à partir de tronçons. La boite contient 8 lignes droites, 4 virages, 2 demi tour et bien entendu la ligne de départ et la ligne d’arrivée. Chaque tronçon est recto-verso, ce qui permet d’avoir des passages un peu plus amusants. Les règles proposent quelques configurations et vous pouvez concevoir vos propre circuits par la suite.

A chaque tour, les joueurs jouent dans l’ordre de leur position dans la course. À son tour, le joueur peut grâce à ses cartes modifier une valeur ou plusieurs à condition que les valeurs soient identiques. Ensuite, on fait un brin de calcul. La somme de la valeur des chiens soustraite de la valeur du frein donnera le nombre de cases de déplacement vers l’avant. La différence entre les valeurs des chiens donnera le nombre de cases dont le traineau devra se décaler lors de son déplacement, et ce vers le coté qui a la plus haute valeur.

Il faudra jouer avec intelligence pour évier les adversaires situés devant vous, négocier les virages, et éviter les obstacles. Car pour pimenter la course, il est possible de passer par certaines zones dangereuses. Dans tous ces cas, le traineau risque d’être endommagé. Les dommages sont représentés par des cartes en main qui viennent remplacer les cartes de valeur, réduisant ainsi votre marge de manœuvre. Bien sûr, avec 5 cartes de dommages en main, le joueur est éliminé.

Le jeu prévoit une petite règle qui évite le détachement du premier : si les chiens ont tous deux une valeur égale, le traineau peut (mais ce n’est pas obligé) disposer d’un bonus de déplacement égal à la position du traineau dans la course. Ainsi, le cinquième bénéficiera d’un bonus de 5 cases.

C’est une course… Donc le but du jeu est de passer le premier la ligne d’arrivée. Évidemment, si tous vos adversaires sont dans les sapins, vous pouvez considérer que vous avez gagné.

Enfin, Snow Tails est un jeu de course, le thème de la course de chien de traîneaux est très bien rendu grâce au plateau du traineau. La répartition des vitesses est une originalité de ce jeu qui permet aussi une immersion dans le thème.

Snow Trails est donc un jeu de course original avec des règles bien pensées. La part de hasard est suffisamment faible pour ne pas prendre le pas sur la réflexion. Le matériel permet de varier les plaisirs et surtout les circuits.

Si vous cherchez un jeu sur le thème de la course qui favorise la réflexion sans être trop complexe et sur un thème original, Snow Tails est pour vous.

Advertisements

Unearth le déballage par le Dr. W. Bishop

 

Un déballage par mon collaborateur, le Dr.W. Bishop qui nous présente Unearth une nouveauté chez Ludold.

Unearth est un jeu de placement de dés et de collection. Conçu par Jason Harner et Matthew Ransom, il se joue en moins d’une heure avec 2-4 joueurs. Chaque joueur mène une tribu de Delvers, représentée par cinq dés (3 dés à 6 faces, 1 à quatre face et 1 à huit faces). Les joueurs jouent tour à tour en lançant leurs dés, les attribuant pour tenter de contrôler les ruines.

Le mécanisme du jeu est élégant et  accessible aux joueurs de tous niveaux. Les dés élevés aident les joueurs à récupérer des ruines, tandis que les petits jets aident les à collecter des pierres. Cela ouvre deux chemins vers la victoire : récupérer des ensembles de ruines ou utiliser les pierres pour construire des merveilles. Les cartes de Delver vous aident à affecter vos lancers de dés ou les dés en jeu, et les merveilles peuvent donner des capacités qui ont un impact sur la fin du jeu.

Le jeu est malheureusement seulement en anglais pour l’instant mais l’iconographie fait en sorte que le jeu est assez simple à comprendre. Le Dr. W. Bishop prépare une vidéo sur les règles pour bientôt.

 

Thunderbirds le déballage… Les sentinelles de l’air 50 ans plus tard!

Hé oui, le retour des sentinelles de l’air en jeu de plateau et l’auteur n’est autre que Matt Leacock lui-même… le créateur de Pandémie!

Diffusée entre 1965 et 1966 en Angleterre et au Québec la série Thunderbirds (Les Sentinelles de l’air) a bercé toute une génération au point de devenir culte. Aujourd’hui, c’est Matt Leacock (Pandémie, L’île Interdite, le Désert Interdit) qui vous propose de revivre les aventures de la famille Tracy dans ce jeu coopératif.

Dans Thunderbirds, vous et vos coéquipiers prenez en charge la tâche de la Sécurité Internationale, une organisation secrète mis en place pour opérer des mission de sauvetage dans le monde, alors que tous les autres moyens ont échoué. Dans le même temps, votre pire ennemi, le diabolique criminel connu uniquement sous le nom de the Hood, menace de provoquer des catastrophes dans le seul but de percer à jour vos secrets.

Si vous pouvez rassembler suffisamment de courage, d’ingéniosité, d’intelligence, de persévérance et de techniques, vous déjouerez alors les plans de The Hood et remporterez le jeu. Mais si par mégarde, The Hood réussi à déclencher une de ses catastrophes ou que vous ne réussissiez pas l’une de vos missions à temps, alors le Sécurité Internationale aura failli et la partie sera perdue.

Seul votre esprit d’équipe vous permettra de contrecarrer les terribles plans de The Hood !

Un excellent jeu coopératif, le matériel est superbe, il permet pour ceux qui ont aimé la série des année 1960 de s’ y replonger. Les règles sont ultra simples mais la tactique peut vite devenir assez complexe. Le jeu oblige à beaucoup discuter pour trouver la meilleure option et n’est pas si facile malgré son look kitch.

Thunderbird est un jeu coopératif de Matt Leacock pour 2 à 4 joueurs à partir de 10 ans pour des partie de 45 à 60 minutes.

Royals le déballage

Un vieux jeu mais qui as bien vieilli. Avec l’aide des cartes pays, les joueurs occupent des postes influents et tentent d’obtenir des primes sous la forme de points de victoire.

Plus le rang du titre associé à la position est élevée, plus cela requière des cartes pays. Les positions déjà occupées peuvent être contestées par des cartes intrigue. Occuper des villes en 1er permet d’accéder à des bonus.

Le jeu se déroule sur trois périodes, avec une phase de pointage qui a lieu après chacune d’elles. Au cours de ces phases, les joueurs avec la plus grande influence dans chacun des quatre pays marqueront des points de victoire. Après la troisième phase le jeu se termine avec le pointage des titres individuels. En commençant par le titre le plus faible, on compare le nombre de cubes de bois sur les Titres pour chaque joueur. 
Le joueur avec le plus de bois cubes sur le marqueur reçoit un certain nombre de points de victoire. Le joueur avec le plus de points de victoire remporte la partie.

 

J’aime beaucoup ce jeu : il est suffisamment simple pour réunir toute la famille autour de la table et suffisamment complexe pour y trouver un plaisir ludique. Les moyens de gagner des points sont divers (occuper tout un pays, avoir la majorité sur un personnage, etc.), ce qui oblige à surveiller beaucoup de choses et à s’intéresser au jeu des adversaires pour les empêcher d’accumuler leurs points de boni.

 

The Cards of Cthulhu le déballage.

Un jeu dans l’univers de Lovecraft et du mythe de Cthulhu quoi de mieux pour me tenté!

Ce jeu malheureusement sortie seulement dans la langue de Shakespear est un jeu comme son nom l’indique est un jeu de …dés avec des cartes dans lequel vous incarnez un investigateur qui va essayer de sauver le monde.

Il y a 8 investigateurs différents avec un pouvoir particulier, on le choit ou on le pioche au hasard, on fait un gros tas des cartes (une centaine d’où le nom !!), le but du jeu étant de survivre jusqu’à avoir épuisé le gros paquet de cartes.

Il y a 4 plateaux de grands Anciens qui vont représenter la menace de chaque culte. Pour faire simple si un plateau est rempli , c’est la fin, le monde est submergé par les forces occultes. Après avoir choisi notre personnage, on place dessus 4 pions expérience (en métal s !!), c’est un peu la monnaie du jeu. Au début du tour on pioche des cartes (4 normalement) en fonction des portails ouverts et des artéfacts que l’on possède. Dans ces cartes, on trouve des Minions (pas sympa), des Horreurs (pas belles), des portails (à fermer) consacrées à l’un des 4 cultes, mais aussi des malédictions qui nous pourrissent la vie. Ça c’était pour les méchants car on peut piocher également des objets plus ou moins magiques, des compagnons plus ou moins utiles mais que l’on peut les sacrifier pour se protéger.

Après la pioche, on peut acheter les objets et les compagnons que l’on a pioché en payant avec des pions d’expérience.

La phase suivante consiste à choisir un des 4 plateaux, pour élimer les cartes qui sont dessus, Pour ce faire, on va jeter des dés de santé, spiritualité et de physique, éventuellement acheter des dés supplémentaires mais temporaires, subir des blessures (en perdant des dés) . On peut relancer une fois les dés (sauf les blessures) ensuite on attributs les dés pour éliminer les créatures ou portail. Il y a des ordres de priorité mais pour les créatures de bases il faut réunir autant de points sur les dés que leur forces, pour les horreurs ils faut faire des combinaisons plus ou moins complexe en fonction de leur force également. Une fois éliminée, les créatures font gagner de l’expérience.

Bon il y a quelques subtilité en plus, mais le jeu est finalement assez simple, il faut à la fois gérer les urgences pour ne pas être submergés et perdre la partie, gérer les risques mais aussi ses points d’expérience, ne pas hésiter à sacrifier des compagnons ou objets, pour se donner un peu d’air.

Les parties durent une trentaine de minutes, le jeu est avant tout fait pour jouer en solo, mais il y a une règle pour y jouer jusqu’à 4 en coopératif ou compétitif. Le matériel est de bonne facture avec une mention spéciale pour les pièces en métal à l’effigie de notre ami tentaculaire.

Attention, ça reste avant tout un jeu des gestion du hasard et parfois la partie est perdue en quelques tours mais on a suffisamment de choix pour influer sur le déroulement du jeu pour qu’il en devienne très prenant surtout quand on arrive à se sortir de situations désespérées.

Bien plus simple que le signe des anciens, il ne démérite pas du tout surtout qu’il faut 30 secondes pour le mettre en place.

Orléans le déballage.

Découvrez la version française du très remarqué Orléans ! Dans ce jeu de gestion riche mais très simple d’accès, vous serez exposé à des choix très importants. Orléans dynamite le jeu de gestion tel qu’on le connaît avec son mécanisme de « bag-building » !

Lutte d’influence autour d’Orléans au moyen-âge! Orléans est un jeu de plateau et de stratégie pour 2 à 4 joueurs (5 et solo avec les extensions)
Disponible chez Ludold. (Vente et Location)